L'interdiction des options binaires par l'ESMA expliquée : ce qui s'est passé


L'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a fait la une des journaux en 2018 avec plusieurs changements juridiques substantiels sur les marchés européens. 

Parmi celles-ci figurait l’introduction d’une loi interdisant le trading d’options binaires, qui reste intacte aujourd’hui. Apprenez-en davantage sur cette intervention importante et sur les moyens d’y faire face.

Faits clés sur l'interdiction des options binaires par l'ESMA

  • En raison de leur nature spéculative, l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a interdit la négociation d’options binaires dans l’Espace économique européen (EEE) en juillet 2018.
  • L'interdiction des options binaires par l'ESMA a été mise en œuvre pour protéger les investisseurs particuliers des produits financiers complexes et à haut risque.
  • L'interdiction de l'ESMA ne s'applique pas aux traders classés comme « professionnels », qui peuvent toujours négocier des options binaires sous certaines conditions.
  • Les traders des pays de l’EEE peuvent légalement contourner l’interdiction en négociant des options alternatives ou en faisant appel à des courtiers réglementés hors EEE.
  • Malgré l'interdiction, certains pays non membres de l'EEE autorisent toujours le trading d'options binaires, offrant ainsi des alternatives aux traders intéressés.
➨ Inscrivez-vous avec le meilleur broker binaire Pocket Option maintenant !

(Avertissement sur les risques : votre capital peut être à risque)

Qu’est-ce que l’ESMA ?

L'ESMA est l'organisme de surveillance supranational par excellence des marchés financiers de l'Espace économique européen. Ce dernier compte des régulateurs individuels représentant 30 pays. Ceux-ci inclus:

Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, République de Chypre, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Norvège, Pologne , Portugal, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Espagne et Suède.

L'ESMA siège au-dessus de tous les superviseurs respectifs de chaque nation et peut faire respecter le pouvoir collectif, que tous ces organismes devraient suivre.

Comme tout superviseur financier, l’ESMA prend des décisions pour protéger les investisseurs contre les fautes professionnelles et les produits risqués. En 2018, la première mesure substantielle de l'organisme de surveillance a contraint les courtiers CFD de l'EEE à réduire l'effet de levier qu'ils proposaient à leurs clients. De plus, la même année, il a interdit les options binaires.

Il convient de noter que l'EEE ne couvre que 30 des 44 ou 50 pays européens au total. Parmi les autres pays importants non membres de l’EEE figurent l’Ukraine, la Russie et la Suisse. Cela signifie qu’il peut y en avoir quelques-uns où les options binaires sont légales. Sans surprise, vous devez toujours vérifier auprès du régulateur concerné.

Pourquoi l’ESMA a-t-elle interdit les options binaires ?

L'ESMA a suivi la directive sur les marchés d'instruments financiers de 2014, ou MiFID II, qu'elle a mise en œuvre le 3 janvier 2018. Le début et le milieu des années 2010 étaient déjà une période de transactions spéculatives à haut risque et d'escroqueries ou de comportements frauduleux.

Selon l’ESMA à l’époque, « la combinaison de la promesse de rendements élevés et de plateformes numériques faciles à négocier dans un environnement de taux d’intérêt historiquement bas a créé une offre attrayante pour les investisseurs particuliers. Cependant, la complexité inhérente des produits et leur effet de levier excessif – dans le cas des CFD – ont entraîné des pertes importantes pour les investisseurs particuliers.

Malheureusement, beaucoup considèrent les options binaires comme plus risquées que le trading de CFD standard et s'apparentent à des jeux de hasard. De plus, plusieurs experts en réglementation ont constaté un conflit d'intérêts avec les courtiers qui profitaient directement des pertes de leurs clients.

L'ESMA a officiellement annoncé une interdiction de trois mois sur les options binaires, à compter du 1er juillet 2018. Les options binaires, sous certaines conditions, ont été exclues de l'interdiction. De plus, la restriction initiale s’appliquait aux clients considérés comme particuliers plutôt que professionnels.

L'ESMA a renouvelé ses interdictions de trois mois en octobre 2018, janvier 2019 et avril 2019. Elle a temporairement levé l'interdiction en juillet 2019. Cependant, l'interdiction reste en vigueur jusqu'à aujourd'hui.

Éviter l’interdiction de l’ESMA

Les traders basés dans l'EEE et férus d'options binaires connaissent des difficultés depuis l'interdiction monumentale de l'ESMA en 2018. Les participants n’ont pas tardé à rechercher des courtiers offshore non réglementés comme solution. Cela semble être un moyen viable d'éviter la loi de l'ESMA. Pourtant, c’est celui qui comporte le plus de risques et n’est pas recommandé au trader moyen.

Heureusement, il existe des moyens juridiques d’éviter cette restriction.

Négocier des options et des marchés alternatifs

Le marché des options s’étend au-delà des binaires. Vous pouvez envisager des options vanille (ou standard) ou des options exotiques comme les options KO, turbos et FX. Heureusement, il existe quelques courtiers réglementés par l'EEE pour ces options, tels que IG, CMC Markets et Saxo.

Alternativement, les traders peuvent s'aventurer dans le trading de CFD en Europe malgré l'effet de levier réduit. L’un des avantages de la spéculation sur les CFD est que le rapport risque/récompense est beaucoup plus élevé que celui des options binaires, mais le premier est plus complexe. 

Considérer les courtiers hors EEE

Les grands courtiers comme ceux mentionnés précédemment sont réglementés dans plusieurs régions en dehors de l'EEE. Il s’agit généralement de la Suisse, de Dubaï, de l’Afrique du Sud, de Singapour et du Japon. En tant que commerçant de détail, vous pouvez demander un compte auprès d'un courtier de l'EEE via certaines de leurs filiales hors EEE où les options binaires sont légales.

Depuis l'interdiction, l'ESMA a réprimandé quelques courtiers qui ont publiquement recommandé cette méthode. Cependant, c'est légal lorsque vous en faites la demande. Bien entendu, il y aura différentes exigences pour s’enregistrer auprès d’une entité étrangère. Pourtant, c'est une option qui mérite d'être explorée pour négocier des options binaires.

Devenir « professionnel »

Comme mentionné précédemment, l'interdiction des options binaires s'appliquait aux clients de détail ou, en termes simples, aux traders ordinaires. Cependant, les personnes classées comme « professionnels » peuvent toujours négocier des options binaires avec certains courtiers réglementés par l'EEE.

Néanmoins, cette voie est plus exclusive ou s’accompagne d’une barrière à l’entrée plus élevée. De nombreux courtiers prendront en compte des facteurs tels que :

  • Nombre de transactions « significatives » sur une certaine période.
  • Nombre d'années d'expérience professionnelle dans le secteur financier.
  • Expérience avec des instruments de trading complexes.
  • Capital commercial dans la fourchette à six chiffres.
➨ Inscrivez-vous avec le meilleur broker binaire Pocket Option maintenant !

(Avertissement sur les risques : votre capital peut être à risque)

L’interdiction des options binaires par l’ESMA sera-t-elle levée à l’avenir ?

Malheureusement, l’ESMA est restée muette sur son interdiction initiale de 2018 et n’a communiqué aucun changement concernant la restriction depuis juillet 2019. Ainsi, on peut supposer que le surveillant continuera d’interdire les options binaires jusqu’à nouvel ordre.

Résultat final

L’ESMA a certainement mis des bâtons dans les roues en 2018 pour les traders européens qui ont négocié des options binaires sans problème. Bien qu'elle constitue un inconvénient, l'interdiction réaffirme la nature très risquée de ce commerce. C'est pourquoi la plupart devraient éviter la voie facile consistant à utiliser une plateforme de trading non réglementée.

Heureusement, il existe des alternatives plus sûres, telles que le trading d'options alternatives et de CFD, l'inscription auprès de courtiers réglementés hors EEE et l'obtention du statut « professionnel ».

➨ Inscrivez-vous avec le meilleur broker binaire Pocket Option maintenant !

(Avertissement sur les risques : votre capital peut être à risque)

Questions les plus posées sur l'interdiction de l'ESMA :

Qu’est-ce qui a poussé l’ESMA à interdire les options binaires dans l’EEE ?

L'ESMA a interdit les options binaires dans l'Espace économique européen (EEE) en juillet 2018 en raison de leur nature hautement spéculative et risquée, dans le but de protéger les investisseurs particuliers contre des pertes financières importantes.

Existe-t-il des exceptions à l’interdiction de l’ESMA sur les options binaires ?

Oui, l’interdiction s’applique principalement aux clients particuliers. Les traders classés comme « professionnels » peuvent toujours négocier des options binaires sous certaines conditions auprès de courtiers réglementés par l'EEE.

Les traders de l’EEE peuvent-ils toujours négocier légalement des options binaires ?

Les traders de l'EEE peuvent légalement négocier des options binaires en envisageant des alternatives, en faisant appel à des courtiers réglementés hors EEE ou en obtenant le statut de trader professionnel.

Quels sont les risques liés au recours à des courtiers offshore non réglementés pour négocier des options binaires ?

Le recours à des courtiers offshore non réglementés comporte des risques importants, notamment un risque de fraude, un manque de recours juridique et la possibilité de pertes financières substantielles.

Comment les traders peuvent-ils atteindre le statut de « professionnel » pour contourner l'interdiction des options binaires ?

Les traders peuvent atteindre le statut de « professionnel » en répondant à des critères tels qu'avoir un historique de trading substantiel, une expérience professionnelle dans le secteur financier et le maintien d'un capital commercial élevé.

L’ESMA lèvera-t-elle à l’avenir l’interdiction des options binaires ?

Actuellement, l’ESMA n’a communiqué aucun changement à l’interdiction depuis juillet 2019, ce qui rend peu probable une levée prochaine de la restriction.

A propos de l'auteur

Percival Knight
Percival Knight est un trader d'options binaires expérimenté depuis plus de dix ans. Principalement, il négocie des transactions de 60 secondes avec un taux de réussite très élevé. Mes stratégies préférées consistent à utiliser des chandeliers et de fausses évasions.

Écrire un commentaire